Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 11:02

En 2012, les droits des femmes ne sont toujours pas respectés.
 

journee-femmes2012.jpg


Hypersexualisation, pornographie, violence et profondes inégalités : en 2012, les droits des femmes ne sont toujours pas respectés. Le combat des femmes pour la reconnaissance de leurs droits et pour leur dignité est malheureusement plus que jamais d’actualité. Tout d’abord parce que les femmes, selon l’Unicef :

  • accomplissent 66% du travail mondial
  • produisent 50% de la nourriture
  • ne perçoivent que 10% des revenus
  • et 1% de la propriété1.

 

Elles représentent 70% des pauvres dans le monde2.

Si les inégalités sont frappantes dans les Pays du Sud - en Afrique Sub-saharienne et en Asie du Sud 8 travailleuses sur 10  ont un emploi « vulnérable », les pays « riches » ne sont pas en reste. Dans « le pays des droits » de l’homme, on ne parvient toujours pas à respecter les droits de la femme.

 

En France3, les salaires des femmes sont inférieurs d’environ 27 % à ceux des hommes. Elles sont beaucoup plus exposées à la pauvreté économique : 22% d’entre elles, contre 9% des hommes. Seulement 2% d’entre elles sont PDG. Dans la fonction publique d’Etat, les femmes constituent plus de la moitié de l’effectif total mais ne sont que 20% à occuper des postes de direction. Sur 10 préfets, seulement 1 est une femme.

 

Ces inégalités reflètent le caractère profondément inégalitaire et machiste de notre société, qui dénie aux femmes leurs droits essentiels. Pire encore, nous sommes entrés dans une ère rétrograde. L’image de la femme véhiculée à travers les médias se résume à un message uniforme, standardisé aux normes de notre société de consommation : la séduction physique. Dans la publicité, le marketing, le cinéma, les jeux vidéo, de New York à Bollywood, et de Paris à Bangkok, l’image de la femme que nous voyons affichée sur tous les écrans est un fantasme sexuel. Un objet de désir. Un outil marketing.
 

Hypersexualisation et pornographie : une période de régression
 

La pornographie s’affiche en toute liberté et l’érotisation des messages publicitaires s’est banalisée. L’image de la femme sexy, lascive et toujours consentante est véhiculée en toutes occasions dans la publicité, les films, les vidéos clips qui inondent les écrans, habituant les plus jeunes à cette image biaisée de la féminité. A tel point que les auteurs de viols - individuels et collectifs - sont de plus en plus jeunes, et qu’un nombre croissant d’adolescents ne fait plus la différence entre le consentement et le refus d’une jeune fille.

Quant aux filles, elles se transforment en lolitas dès leur plus jeune âge, conditionnées par cette image imposée d’une féminité reposant sur la mode, le culte de la beauté physique, et l’exacerbation des attributs féminins, avec une obsession : plaire. Le paradoxe est qu’elles se soumettent aux codes de notre société tout en s’en croyant prétendument affranchies. Prisonnières de leur image et du regard que les hommes portent sur elles, elles cultivent les apparences de la féminité sans en connaître la véritable nature, sans pouvoir en découvrir l’essence.

 

Ainsi que le souligne RichardPoulin, professeur de sociologie à l'Université d'Ottawa, dans une interview au journal Le Monde4  « Alors que dans les années 1970, il soufflait un vent nouveau sur l'égalité sexuelle, avec la montée en puissance des mouvements féministes et le développement de la mode unisexe, nous sommes maintenant en période de régression, puisque la femme et les jeunes filles ressentent l'obligation d'être sexualisées pour plaire. Ces nouvelles normes corporelles apparues des années 1990 nous viennent directement de l'industrie pornographique. »

 

Aujourd’hui, conséquences de ces dérives, un phénomène nouveau est apparu : l’hypersexualisation des jeunes filles. La sénatrice Chantal Jouanno, qui vient de remettre, ce lundi, un rapport sur ce sujet, dénonce "une vraie régression de l’égalité entre les hommes et les femmes." Depuis 2009, l’Université du Québec à Montréal a lancé en 2009 un programme intitulé : « Outiller les jeunes face à l’hypersexualisation » . Ce projet vise à sensibiliser les jeunes et les adultes qui les accompagnent aux phénomènes d'hypersexualisation et de sexualisation précoce ainsi qu’à proposer des pistes de réflexion et d’action. Cette érotisation de la société, dont les femmes sont les premières victimes, par l’image d’elles qu’elle véhicule, mais aussi les comportements qu’elle engendre (dévalorisation de l’image de soi pour les femmes, violences conjugales, agressions sexuelles, harcèlement moral de la part des hommes) n’est en rien un signe d’évolution vers une société plus juste, plus solidaire et plus avancée.

 

Le fait est que notre modèle sociétal basé sur l’individualisme et la surconsommation projette sur la femme ses fantasmes, la réduisant à un objet de désir et de séduction. Les violences faites aux femmes et les discriminations dont elles sont l’objet ne pourront cesser que lorsque cette image aura changé. C’est à dire quand les consciences auront évolué, et que les femmes seront respectées dans leur dignité, et considérées comme des êtres à part entière, non comme des citoyens de seconde classe ou de simples objets.

 

Ce changement ne surviendra pas sans nous, sans l’éveil des femmes et la prise de conscience que nous avons un rôle essentiel à jouer dans l’évolution du monde vers un nouveau modèle de société. Un modèle où les valeurs féminines de partage, de compassion, et de respect de la vie, viendront équilibrer les valeurs masculines qui prédominent aujourd’hui et dont l’excès a conduit à tous les abus et exactions dont souffrent les femmes, et finalement toute l’humanité.

 

  1. Unicef 2007
  2. Unifem 2008
  3. INSEE
  4. Le Monde, 5 mars 2012

 

Observatoire de la parité entre les hommes et les femmes

http://www.observatoire-parite.gouv.fr/

L'hypersexualisation des jeunes filles, « résultat de l'influence du porno"

http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/03/05/l-hypersexualisation-des-jeunes-filles-resultat-de-l-influence-du-porno_1652120_3224.html

Outiller les jeunes face à l'hypersexualisation

http://www.hypersexualisationdesjeunes.uqam.ca/

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires