Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 22:31

Derrière les épreuves apparemment insurmontables que nous traversons se cachent les réponses que nous cherchons sous une forme vivante, qui nous sont personnellement adressées. Les épreuves sont la clé de voûte de toute croissance spirituelle. Les situations que nous définissons comme des épreuves, si nous les acceptons, se transforment en moyen d'initiation et deviennent la voie de notre transformation.

Le libre-arbitre nous laisse le choix d'accepter ou de refuser les épreuves que la Conscience universelle place sur notre chemin en réponse à notre aspiration et afin de nous faire grandir et nous élever. Et rien n'est plus difficile que d'accepter une situation que notre rationalité réfute a priori à cause de l'incertitude de son déroulement et de la remise en cause voire la douleur qu'elle nous impose.

L'épreuve est donc à la fois une rencontre avec l'inconnu et une situation douloureuse à vivre. D’un point de vue purement psychologique, nous souhaitons à tout prix l’éviter. Choisir d'affronter lucidement une épreuve est donc avant tout un acte de foi. La foi est un sentiment profond, la perception intime que cette situation nous est destinée. Elle nous permet de traverser les tempêtes émotionnelle et psychologique déclenchées par l’épreuve. Notre raison nous fait chercher le pourquoi des évènements que nous vivons. Notre foi elle, est comme une boussole intérieure. Elle nous permet d’avancer sans savoir ce qui nous attend mais en sachant que ce que nous vivons est nécessaire pour notre évolution.

 

Face à une épreuve, seule l’intuition peut nous guider de façon fiable. L’intuition est dénuée de conditionnements, de croyances et de préjugés. Elle est une intime perception de la réalité, non déformée par le prisme de notre mental et de nos émotions. Elle nous permet de ressentir le caractère bon de ce qui nous apparaît comme difficile, désagréable, et parfois même insurmontable à vivre. En dépit de toutes les apparences, elle nous laisse entrevoir que les moments les plus sombres de notre existence nous ouvrent les portes vers la Lumière.

Ce n'est qu'en acceptant de vivre pleinement nos épreuves que nous découvrons le message spirituel qu'elles veulent nous délivrer. Nous réalisons alors que sans elles, nous n’aurions pas découvert ce qu’elles nous ont enseigné. Et plus loin encore, elles nous permettent de découvrir ce que nous sommes en réalité : une âme incarnée dans un corps et reliée au Tout, qui évolue au fil des expériences jusqu’à retourner à la Source et embrasser l’Amour.

Tant que nous n'acceptons pas profondément les situations que nous ne comprenons pas, le Divin continue de nous éprouver jusqu'à ce que nous soyons capables de surmonter nos peurs, lâcher prise, et enfin nous abandonner, pour laisser notre conscience nous guider.

 

Brenda

Repost 0
Published by Brenda - dans Voix intérieure
commenter cet article
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 21:19

Lorsque nous prenons une décision majeure dans notre vie, nous libérons une formidable énergie. Nous utilisons notre pouvoir créateur !

 

Nous avons tous – que nous en ayons conscience ou pas - déjà fait cette expérience.

 

Cette énergie, sous l’impulsion de la détermination, de la volonté, se cristallise dans notre existence, en créant de nouvelles situations.

 

Des situations qui vont permettre à notre pensée de se réaliser.
Dans ce sens, nous sommes créateurs de notre réalité.

La même alchimie opère pour la guérison – physique et psychologique.

C’est pour cela que nous possédons un réel pouvoir de guérison. 

 

Pour guérir – que ce soit d’une maladie, d’une dépression, d’un chagrin d’amour… !
nous avons donc à notre disposition d’immenses ressources inexploitées.

 

Le désir de guérir peut être un préalable, une étincelle, mais nous devons le transformer en décision pour qu’il devienne réalité.

 

Car ce n’est que lorsque nous prenons réellement la décision de guérir que nous libérons la force et l’énergie nécessaire à notre transformation.

 

Et quelle est la différence entre un désir et une décision ?
 

Le désir est aléatoire. C’est un espoir, une attente ; il laisse la possibilité de l’échec et ne met pas en œuvre le pouvoir créateur de la volonté.

 

La décision est l’expression de notre volonté débarrassée du doute et de l’expectative. Elle nous fait écarter de notre esprit l’idée même de l’échec.

 

C’est pour cela qu’une décision consciente - prise en accord avec ce que nous ressentons au plus profond de notre être – a littéralement le pouvoir de nous guérir et de créer dans notre vie une nouvelle réalité !

 

Brenda

Repost 0
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 07:30

La joie intérieure réside au plus intime de l'âme ; on peut aussi bien la posséder dans une obscure prison que dans un palais.

 

[Sainte-Thérèse de Lisieux]


Repost 0
Published by Brenda - dans Pensée du jour
commenter cet article
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 23:23
Namaste,
Le mantra Om Namo Bhagavate chanté par Deva Premal...



Repost 0
Published by Brenda
commenter cet article
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 15:02

Tout comme l’obscurité de la nuit précède la lueur de l’aube,
le chaos et la confusion précèdent l’éveil de la conscience.



Repost 0
Published by Brenda - dans Pensée du jour
commenter cet article
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 21:47





L'amour fait de moi une personne amoureuse, une amante.
L'Amour fait de moi une personne aimante.

Et cela fait une grande différence…

L'amour me rend vulnérable. Il comble en moi un besoin, un manque, il m'attache et me rend dépendante de la personne qui fait battre mon cœur. La joie que m'apporte une relation amoureuse est instable, incertaine.

Et en vivant la plus intense des expériences amoureuses, je me construis ma propre prison en m'enchaînant à mes désirs, à mon désir de l'autre.

La nature même de la relation amoureuse est de ne pas pouvoir durer.

Et lorsque la fin arrive, mon manque, mon besoin d'être complétée par l'autre réapparaît à nouveau. Alors le plaisir fait place à la douleur, la joie d'une entente fusionnelle avec mon " amour " est suivie par la tristesse et le sentiment d'être séparé.

L'Amour est d'une tout autre nature.

C'est une expérience intérieure, une révélation, et lorsqu'on le découvre, il procure la sensation d'une plénitude retrouvée. On se sent empli de joie, de confiance, et de l'envie de donner.

Cet Amour-là n'est pas lié à l'autre, il est libre, spontané. Il se déverse en soi-même, ou dit autrement - selon qu'on en a une vision yin ou yang - il jaillit au fond de soi-même, sans aucune raison.

Donner n'est alors plus un besoin de recevoir, mais devient la conséquence d'un état - l'Amour- qui s'exprime par l'attention et le don. Il n'y a plus rien à attendre en retour, puisqu'on est déjà comblé.

Et dans le don, on partage simplement ce que l'on est.

Cet Amour ne vient pas de nos pensées et il ne nous appartient pas, mais il rayonne en chacun de nous et il nous appartient à tous de le révéler.


Brenda

 

Repost 0
Published by Brenda - dans Voix intérieure
commenter cet article
28 septembre 2008 7 28 /09 /septembre /2008 22:10
Comme le souligne le commentaire de Leslie's Artgallery, cette incroyable vidéo "Women in Art", réalisée dans le Missouri aux Etats-Unis, est un véritable chef d'oeuvre de création digitale... 

Elle est aussi une hymne impressionnante consacrée à l'histoire de l'art à travers l'image de la femme, ... ou bien à l'image de la Femme à travers l'histoire de l'art !

La musique est celle de Yo-Yo Ma jouant la Sarabande de la Suite pour Violoncelle n° 1 de Bach.




http://www.artgallery.lu/digitalart/women_in_art.html



Repost 0
28 septembre 2008 7 28 /09 /septembre /2008 09:16
La maladie du corps est la guérison de l'âme.

Proverbe basque


Repost 0
Published by Brenda - dans Pensée du jour
commenter cet article
16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 21:32

Le chemin de la guérison est marqué par 3 grandes étapes, liées aux 3 niveaux de conscience qui nous caractérisent en tant qu'être humain.

Ces 3 étapes sont abordées dans le programme des séminaires-ateliers Guérir par la Conscience, chacun des ateliers permettant d'aborder et de développer l'un de ces trois niveaux de conscience.

Voici un texte d'Amédée qui éclaire sur ce que sont ces 3 grandes étapes.

Brenda

Nous pouvons considérer la globalité de notre être en trois grands niveaux de conscience, chaque niveau étant composé de plusieurs stades.

Nos niveaux de conscience sont liés à nos corps subtils. Le premier inclut nos corps physique et éthérique, émotionnel et mental.

Le second notre corps psychique ou mental supérieur, et le troisième notre dimension spirituelle qui est elle-même constituée de plusieurs stades.

La guérison commence donc par le premier grand niveau de conscience qui comprend les corps physique, émotionnel et mental.

Nous les appelons corps parce que leur substance est matérielle même si celle-ci est extrêmement subtile, d’où l’expression « corps subtils » en ce qui concerne ceux en deçà du corps physique.

La première étape sur le chemin de la guérison consiste à explorer la nature de chacun de nos corps et leur interconnexion.

Ainsi, nous pouvons percevoir lequel est affecté principalement par la maladie. 

Et quand notre conscience s’élève jusqu’au plan psychique, nous avons dès lors la capacité de découvrir l’origine de nos maladies.   

Si nos troubles sont d’ordre émotionnel, ils devront être guéris dans la dimension du corps émotionnel même si par ailleurs il est nécessaire d’estomper les symptômes qu’ils peuvent générer sur le plan physique ou mental.

Pour y parvenir, compte tenu de l’interaction de nos différents corps, nous devrons utiliser nos ressources physiques, mentales et psychiques.

Il est donc primordial d’explorer nos corps subtils pour découvrir nos différents niveaux de conscience. C’est la meilleure façon de comprendre l’origine de nos maladies et de s’en guérir.

La maladie est une opportunité pour apprendre à guérir, car pour se guérir, nous devons explorer les différentes composantes de notre être et en découvrir les ressources inexploitées.

La maladie se révèle comme une alliée sur le chemin de la connaissance de soi.

Et les guérisons effectuées sur le premier niveau de conscience nous ouvrent la porte sur le second, puis sur le troisième.

Ainsi nous réalisons que la raison essentielle de la maladie est de nous apprendre à
guérir et que le but de la guérison est d'éveiller notre conscience.

 

 

 

 


Amédée

Repost 0
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 22:05

Guérir.

Tout le monde, un jour, a souhaité guérir.

Guérir d’une maladie, de dysfonctionnements ou de troubles sévères.

Mais s’il est facile de se rendre malade inconsciemment, la guérison elle, ne peut s’obtenir que consciemment.

Elle n’est pas le fruit du hasard et n’est pas non plus du seul fait de la médecine et de la pharmacologie.

Notre guérison a besoin de nous. Pas en tant que spectateur mais dans le rôle d’acteur principal.

Elle a besoin de notre détermination, de notre persévérance, de notre discernement, et aussi… de notre foi !

Nous avons les moyens d’éviter la plupart de nos maladies et aussi les ressources pour les guérir. Mais la plupart d’entre nous l’ignorent ou n’y croient pas.

De fait, la maladie est une opportunité pour apprendre à se guérir.

Elle nous incite à explorer les différentes composantes de notre être et utiliser nos ressources intérieures.

Nous découvrons ainsi, que la raison essentielle de la maladie est de nous apprendre à guérir.



Lors de ce séminaire, vous apprenez à utiliser vos ressources physiques, énergétiques, mentales et spirituelles, au profit de votre guérison.

Au moyen d'exercices pratiques, et d'outils de transformation, vous faites l'expérience de votre pouvoir guérisseur.


----------------------------------------------------------------------------

Les samedi 12 et dimanche 13 janvier 2008
à Provins (Seine et Marne).

Informations :
http://www.guerirparlaconscience.org/seminaires/utilisersonpouvoirguerisseur

 

Repost 0
Published by Brenda
commenter cet article