Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 09:16

coeur-emotions.jpg

Les molécules de l’émotion
 

Dans les années 1970, les travaux du Dr Candace Pert, éminente pharmacologiste américaine, ont ouvert la voie à une avancée considérable dans la compréhension du système corps-esprit. Le Dr Pert a mis en lumière le rôle des neuropeptides, messagers chimiques de nos sentiments et nos pensées à travers notre corps. Elle les a appelés molécules de l’émotion.


Selon le Dr Pert, seulement 2 % environ de la communication à l’intérieur du cerveau passe par les synapses et 98 % de cette communication se fait par les molécules d’information telles que les hormones et les neuropeptides. Ces messagers chimiques, libérés par notre système limbique – notre cerveau émotionnel, circulent librement dans notre corps, par le liquide céphalorachidien et le sang, et communiquent à des récepteurs spécifiques sur des cellules les émotions que nous éprouvons. Nos pensées, nos sentiments, nos émotions, sont ainsi transformés en sensations physiques par notre cerveau émotionnel et véhiculées à la totalité de notre organisme. Lorsque nos émotions nous font rougir ou transpirer, ces effets ne sont pas des réactions aux messages émanant du cerveau. En fait, ils sont produits directement au niveau cellulaire lorsque les neuropeptides se fixent à leurs récepteurs. C’est cela qui fait des neuropeptides comme de leurs récepteurs les molécules de l’émotion.


Chaque cellule de notre corps est en relation directe avec nos états émotionnels et mentaux. Nos systèmes immunitaire, endocrinien, et nerveux, forment un réseau interconnecté.


Notre biographie devient notre biologie


Notre système limbique- la partie de notre cerveau associée aux émotions et à la mémoire, régit la communication entre le corps et l’esprit. Si nous ravivons dans notre esprit la mémoire d’un souvenir – heureux ou malheureux, les neurotransmetteurs vont aussitôt véhiculer l’information à notre corps, réactivant les sensations – agréables ou désagréables - liées à l’évènement en question. La chimie de notre corps est modifiée par ce sur quoi nous focalisons notre attention. Cette interaction se fait dans les deux sens, ce qui signifie que les deux – état physique et état émotionnel – sont intimement liés. Tout changement physiologique s’accompagne d’un changement dans l’état émotionnel et mental, conscient ou inconscient ; et inversement, tout changement dans l’état émotionnel s’accompagne d’un changement physiologique.


Nos pensées, nos sentiments et émotions les plus intimes sont donc inscrits dans notre corps qui en porte la mémoire cellulaire. C’est ce qui fait dire à Caroline Myss, une intuitive médicale américaine: « Our biography becomes our biology », que l’on pourrait traduire par  « notre corps est la mémoire de notre histoire ». Elle dit : « Quel que soit leur contenu, nos pensées pénètrent l’organisme sous la forme d’énergie, une énergie de nature affective, mentale, psychologique ou spirituelle. Elles suscitent des réactions biologiques qui sont ensuite enregistrées dans la mémoire des cellules. Voilà donc de quelle manière notre biographie s’inscrit graduellement dans le système biologique ; cela s’accomplit étape par étape et au fil des jours qui passent. »


Quand on réalise l’impact de nos pensées sur notre organisme, et leurs conséquences au plan physique, physiologique et psychologique, on comprend mieux l’importance d’accorder une attention particulière à la qualité de nos émotions…

Brenda

Sources :

 

Amessi : Neuropeptides, les molécules de l’émotion

http://www.amessi.org/NEUROPEPTIDES-TRAITS-D-UNION-du

 

Caroline Myss, Anatomie de l’esprit

Partager cet article

Repost 0

commentaires