Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 18:04

 

 

Peut-on se nourrir de lumière ? Ou en d’autres termes, d’énergie universelle ? Peut-on vivre sans manger ni boire ? C’est le sujet qu’aborde Lumière, le documentaire du réalisateur autrichien Peter Arthur Straubinger, et qui a été projeté dans de rares salles de cinéma, malgré les questions bouleversantes qu’il soulève à propos de la science en général et de la médecine occidentale en particulier.

 

Voir ce film est une expérience très interpelante pour notre pensée rationnelle. Il met en scène une succession de témoignages de personnes aux quatre coins de la planète, qui racontent comment elles ont cessé de s’alimenter pendant des semaines, des mois, voire des années. Beaucoup racontent avoir suivi le processus des 21 jours que Jasmuheen a décrit dans son livre « Vivre de lumière » et certains assurent n’avoir plus besoin de nourriture depuis.

 

Si l’on peut mettre en doute la véracité des témoignages, le personnage le plus troublant de film est de loin l’indien Mataji Prahlad Jani, un fakir plus de 80 ans, qui dit vivre sans eau ni nourriture depuis l'âge de sept ans, après une vision et une expérience mystique. Son cas a été étudié en clinique par un collège de médecins indiens dans le cadre d’un protocole strict et sous surveillance vidéo 24h sur 24h. Lors d’une expérience menée à deux reprises, l’une de 10 jours et l’autre de 20 jours, les médecins ont découvert, médusés, que le métabolisme de Prahlad Jani, alors qu’il n’absorbe ni aliment ni liquide, fonctionnait tout à fait normalement, à l’exception du fait qu’il n’émet ni urines ni selles ! Cette étude médicale, sous l'autorité du ministère de la santé indien, atteste que le fakir est en parfaite santé. Elle jette un pavé dans la mare des certitudes scientifiques de la médecine occidentale moderne.

 

C’est pourquoi le sujet reste si controversé et n’est pas clairement abordé. Car si c’était le cas, cela voudrait dire que nous devrions remettre en cause le modèle scientifique qui prévaut actuellement.

 

Mais l’attitude scientifique authentique n’est-elle pas d’étudier les faits que nous pouvons observer ? Si nous le faisons pas, n’est ce pas le signe d’une pensée enfermée dans des jugements et des a priori, et donc, par définition non scientifique ?

 

Face au silence qui entoure ce phénomène, c’est la question que l’on peut se poser.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires